Festival Lot of Saveurs de Cahors, la truffe noire à l’honneur

La France renferme de bien belles régions avec son lot de produits locaux qu’on aime à découvrir à chaque visite. Pour fêter les 10 ans de la Truffe, j’ai eu l’opportunité de participer au festival de Cahors organisé par Lot of Saveurs, l’Office de Tourisme de Cahors et l’Agence PGO. Un festival parrainé par le célèbre Chef étoilé Christian Constant, qui s’est tenu les 5, 6 et 7 Juillet 2019. Un délicieux week-end qui m’a fait découvrir aussi bien cette partie du Sud de la France que je ne connaissais pas qu’à déguster de la truffe à toutes les sauces, directement sortie de la truffière, en saucisson, en omelette, en toast, un véritable pêché mignon! Laissez-moi vous emmener découvrir de magnifiques endroits bucoliques et vous faire revivre notre programme sur les 3 jours. C’est parti !

Vendredi 5 Juillet

Débarquement à Cahors, ville d’Art et d’Histoire, bordée par le Lot. Des monuments classés à l’Unesco, un quartier médiéval conservé, de la nature, un marché typique, un cloître du XVIème siècle, des jardins secrets, des détails architecturaux incroyables et une vue du Mont Saint Cyr, c’est aussi la cité qui vît naître Léon Gambetta. Toujours dans le respect d’un développement urbain respectueux, cette collectivité de 20000 habitants, englobe un grand territoire rural entouré par des hauteurs en paysage de causses.

Notre déplacement dans cette ville concerne surtout la découverte de ses spécialités comme le Vin de Cahors, un cépage malbec, réputé depuis le Moyen-Âge, l’assiette quercynoise avec son foie gras, noix, magret et cabecou qui est un fromage fondant au lait de chèvre cru, la fleur de crocus utilisée pour sortir le safran, et bien sûr ce pourquoi on est venu : la truffe noire ! Le produit exceptionnel de l’édition 2019 du festival, fierté des lotois, elle est un élément essentiel de la haute gastronomie cadurcienne. On la surnomme diamant noir en raison de sa rareté. Finalement, dans ce décor bucolique, elle fait en effet une belle « muse » noire.

Gentiment accueillis par l’équipe du festival, nous sommes installés à l’Hôtel Restaurant La Chartreuse, un bel hôtel fleuri avec une superbe vue sur le Lot, voyez plutôt !

Le week-end a ensuite débuté par l’inauguration du Festival Lot of Saveurs en plein centre de Cahors, en présence du Maire de la ville Jean-Marc Vayssouze-Faure et du parrain de cette 10ème édition, Christian Constant. Nous avons dégusté l’inévitable verre de rosé Malbec en écoutant la présentation, suivi d’un concert de talentueux trompettistes qui jouaient corps et âme malgré la canicule qui frappait. Nous avons déambulé avec eux dans les rues de la ville en fête jusqu’à la Cathédrale Saint-Etienne de Cahors.

La Villa Cahors-Malbec se situe sur la Place François Mitterrand et propose un espace d’accueil & d’information L’Office de Tourisme du Grand Cahors et de dégustation Cahors Malbec Lounge.

La région a de quoi proposer en termes de vins, entre ceux du Quercy Blanc, avec ses rosés fruités et ses rouges poivrés puis ceux des Côtes du Lot et ses vins blancs, rosés fruités secs et rouges aromatiques.

Les rues sont magnifiques tant elles sont authentiques, un air historique règne ici dans l’air, il faut dire que Cahors a beaucoup à raconter en termes d’histoire. Entre fortifications, églises, vestiges romains, ornements liés à l’imprimerie et la reliure, jardins secrets et jolis bâtiments de style renaissance, baroque, landais ou encore Art Déco, avec des escaliers en bois et des portes qui ont conservé leur marteau du XVIIIème siècle, elle abrite entre autres des musées comme celui de Cahors Henri-Martin et celui de la Résistance, de la Déportation et de la Libération qui retrace notamment la forte activité résistante du Lot à l’époque. Elle renferme également la belle Bibliothèque Patrimoniale du Grand Cahors avec ses 40000 documents anciens.

Après le spectacle, nous avons poursuivi avec une petite croisière sur la rivière du Lot, qui, à l’époque, permettait d’assurer le transport des marchandises à moindre coût avant l’apparition du chemin de fer plus rapide, jusqu’au majestueux et emblématique Pont Valentré, classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Un coucher de soleil qui ne s’oublie pas ! Nous avons également fait l’expérience de passer dans une écluse, qui ont d’ailleurs fait leur première apparition sous le règne de Louis XIV.

Non loin de ce pont, la ville en possède un autre fait de pierres de taille et de poutres métalliques appelé le pont de chemin de fer.

Il y a de quoi faire dans cette région aux paysages divers entre plaines de vignobles, châteaux et villages, on peut naviguer sur le Lot de Cahors en passant sous le pont Valentré comme on l’a fait et en remontant la rivière jusqu’à Saint-Cirq Lapopie, le parcours est navigable sur 75km, de la randonnée, des escapades vigneronnes, visite des domaines viticoles et de vignobles, parapente au dessus de vignobles, vélo sur les sentiers de collines, randonnée à cheval au milieu des vignobles…

La soirée s’est terminée au Marché Gourmand pour un excellent dîner et moment partagé tous ensemble dans le Square Olivier-de-Magny. Une ambiance festive et chaleureuse au milieu des arbres recouverts de décorations lumineuses colorées, de grandes tablées d’hôtes pour recevoir tout le monde. Tous les producteurs de la région se sont réunis sur cette place pour servir des denrées locales, entre salades fraîches, fromages, pains, vins, glaces et aussi ces macarons de fabrication artisanale de la Maison Pim chez qui nous avons fait une razzia ! Des goûts comme jamais je n’ai goûté et des parfums assez peu communs qui nous ont de suite conquis…rose framboise, thé agrumes, safran-fleur d’oranger, chocolat blanc-framboise, bounty, noix-caramel beurre salé entre autres…

Sur cette place, la Maison du 12 rue Daurade fait partie des plus anciennes maisons à pans de bois du Sud de la France.

Samedi 6 Juillet 

Pas tout à fait remis de cette belle soirée gourmande de la veille, nous enchaînons avec une visite plus approfondie de Cahors et son centre historique.

Tout un programme concocté pour ce week-end festif. Ferme pédagogique pour les enfants, ateliers créatifs, animations culinaires, cours de cuisine, découvertes sensorielles, exposition photos, fanfare, démonstrations des chefs, démonstrations de cavage, dégustations, explications et conférences tables rondes,

Arrivés au coeur face à la Cathédrale, nous arpentons le marché traditionnel de la ville, Place Chapou, qui prend place chaque samedi matin, un marché gourmand qui est l’un des plus beaux que j’ai fait.

Puis nous entrons au sein de la Cathédrale Saint-Etienne, classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, qui est une église à file de coupoles. A l’intérieur, nous admirons « La grande Coiffe » et découvrons derrière non sans surprise, un magnifique cloître tel une abbaye cachée.

Nous reprenons la balade dans les rues, et arrivons à une autre surprise. Le « Jardin Mauresque« , d’inspiration arabe, un écrin de verdure caché dans un style oriental marocain qui m’a de suite fait penser au Jardin Majorelle à Marrakech grâce à ses jolis tons bleu nuit.

Vient ensuite l’heure de déjeuner, et ce midi c’est à la bonne franquette chez « Monique » dont nous avons entendu tant de bien, que nous nous rendons. Plus que hâte de découvrir cet endroit et de rencontrer Monique Valette qui tient l’Auberge Lou Bourdié. Une incroyable émotion en arrivant sur place, ce lieu en pleine campagne et l’intérieur de cette auberge familiale me ravissent. Nous croisons et discutons avec des dames réalisant le chemin de Saint-Jacques de Compostelle qui prenaient une pause sur la terrasse extérieure. Nous en venons ensuite enfin aux présentations avec la célèbre Monique, qui nous accueille avec un sourire et une gentillesse incomparables, elle me rappelle quelqu’un de ma famille qui nous a quitté il y a longtemps mais que j’aimais beaucoup alors ça m’a fait l’aimer encore plus 🙂 Elle nous présente ensuite l’auberge, la cuisine où elle concocte tous ses bons petits (enfin plutôt graaands!) plats. Nous passons ensuite à l’étape dégustation de tout ça ! Quel festin gargantuesque, nous n’avions plus de place tant c’était succulent !

Et bien sûr une petite visite des cuisines de l’artiste chef…

Un petit rosé bien frais pour s’ouvrir l’appétit avant le grand menu de 10 plats à la suite, ouvrons bien nos estomacs :

  • Potage aux légumes
  • Brouillade aux truffes avec écrasé de pommes de terre à la truffe
  • Poulet aux morilles
  • Gratin de courgettes
  • Plateau de fromages
  • Fromage Rocamadour
  • Gâteau au chocolat
  • Pastis au rhum
  • Fraises

Le tout accompagné de vin rouge et blanc.

Nous faisons ensuite une pause à l’hôtel avant d’enchaîner à nouveau le soir sur un grand banquet. Finalement je n’ai pas laisser mon estomac faire un vrai break, je n’ai pas résisté à terminer le paquet de macarons de la veille 🙂

Nous y voici à ce fameux Grand Banquet suivi d’un concert sur les Allées Fénélon

Lors de ce dîner convivial dressé sur des nappes noires en référence au nappage noir de la truffe, nous avions un dress code « tout de blanc vêtu » (la truffe d’été est blanche) pour rendre hommage à la truffe dont la couleur a tendance à changer, le menu était :

  • Entrées : Une petite mise en bouche fraîcheur sous forme d’une brochette de melon, tomate cerise et pruneau d’agen / terrine de foie gras de canard et petite salade de truffe d’été
  • Plat : Saucisse de canard et écrasé de pommes de terre aux truffes noires
  • Fromage : Rocamadour
  • Dessert : Mousse caramel beurre salé et truffe en chocolat

Dimanche 7 Juillet

Ce matin, direction la ville de Montcuq pour une visite de truffière et une démonstration de cavage. Nous avons rdv chez Jean-Paul Bataille qui dirige le Domaine des Truffes Noires de Montcuq et voir comment on y cultive des truffes.

Détails réservation : 06 08 76 21 10 au 121 Chemin de Gounille Lebreil  46800 Montcuq en Quercy Blanc / Facebook : Mélano Sporum / jean-paul_bataille@orange. fr / Tarifs : 10€ pour un groupe de 1 à 12 personnes; 7€ pour plus de 12 personnes; 5€ pour les enfants de 6 à 12 ans.

Après la démo, il nous fallait bien goûter tout ça. Ces toasts de beurre truffé étaient délicieux, un goût unique et incomparable.

Après cette excellente découverte et dégustation, nous retournons à Cahors pour bruncher. Le cadre de ce midi est très bucolique puisqu’il s’agit de la promenade le long du Pont Valentré où nous allons déjeuner mets salés et sucrés du Syndicat des traiteurs du Lot et de la Maison de l’Artisan, viennoiseries, jus de fruits, charcuterie et truffe.

Au pied du pont, en contrebas, on dénote barrages et écluses qui rappellent que l’activité batelière était florissante à l’époque.

Les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle qui passent par Cahors, ont été inscrits pour faire partie de la liste du patrimoine de l’Unesco.

Cette demi-journée nous a mis en forme pour aller visiter ensuite, le village élu en 2012 plus beau village de l’année ou village préféré des français, Saint-Cirq Lapopie.

Cette jolie ville médiévale bâtie en hauteur et assez discrète, a 222 habitants. Elle abrite des maisons bourgeoises étroites, pentues, aux toits faits de tuiles plates, arcades d’échoppe, façades en pierres et pans de bois des XIII et XIVème siècles, la Maison Daura qui est une résidence internationale d’artistes, le Musée Rignault, un hôtel particulier et une église. Lieu de prédilection pour les peintres et écrivains, elle n’a en rien perdu son charme de l’époque où les activités passées ont gardé une trace que ce soit les chaudronniers ou les tourneurs de bois. On croise plein d’enseignes dans ces rues du village fermées par des portes fortifiées. Les maisons sont séparées par des entremis qui recevaient les eaux pluviales et eaux usées de latrines et éviers de l’époque.

Nous terminons cette belle expédition dans le Sud par un dernier apéro dans un lieu bien choisi et atypique, le cloître de la cathédrale de Cahors. Pour fêter les 900 ans de cette dernière, le dîner de clôture Repas des Chefs des Bonnes Tables du Lot est organisé au pied de la cathédrale sur laquelle sont projetés des jeux de lumières. Un cadre fabuleux pour cette dernière soirée dont voici le menu :

Ce court week-end nous a fait découvrir toute la subtilité et les nuances qu’offre la truffe sous tous ses états. Un mélange réussi entre ceux qui la récoltent et le doigté des chefs qui la cuisinent.

Encore un grand merci à toute l’équipe pour l’invitation à ce week-end copieux qui figurera dans les meilleurs souvenirs, par ces moments de simplicité et de partage. Santé à ce territoire qui exerce un savoir-faire exceptionnel avec ce qu’il ressort de son terroir. Nous ne sommes pas prêts d’oublier le goût du diamant noir du Quercy.

Suivre:
Caro Travel

Hello, moi c’est Caro Travel, une infinie passionnée de voyage, sur Instagram depuis 5 ans et blogueuse depuis 1 an. Je prends plaisir à écrire pour vous, sur ce qui pour moi, est clairement notre mission sur Terre, permettant de s’ouvrir l’esprit et de devenir toujours quelqu’un de meilleur ! Et quand on est dans une mauvaise passe aussi, il est la meilleure thérapie. De nature spontanée, vous le verrez, je parle toujours avec le coeur, ainsi vous accédez aux informations les plus transparentes possibles sur chaque destination. J’espère vous partager cet amour de la découverte de nos autres cultures soeurs avec qui on cohabite ! Bonne lecture les amigos :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :