Qui y a-t-il à voir en Uruguay ?

Qui y a-t-il à voir en Uruguay ?

Bienvenidos a Uruguay, ce joli petit pays coincé entre le Brésil et l’Argentine. Arrivés avec la compagnie aérienne locale Amaszonas, nous avons atterri à l’aéroport international de Carrasco, dans ce pays peu connu sur la scène mondiale. Il recèle pourtant de lieux époustouflants, entre villes coloniales, nature verdoyante et une longue côte de plages. Doit-on aussi parler de ces délicieux mets typiques que sont les empanadas et les alfajores ? Avec quelques pesos uruguayens en poche tirés dans une Banque Banred/Itaú (la meilleure pour des frais peu élevés), nous sommes prêts pour quelques jours à parcourir un peu du territoire. Pour ce que nous avons fait, 3-4 jours suffisent, de Montevideo à Casa Pueblo, en passant par Piriápolis, Punta Ballena et Punta del Este, c’est déjà un large panorama dépaysant.

Ouvrons ensemble les portes de l’Uruguay et voyons un peu les perles insolites qui sont à y trouver !

Montevideo

Sa capitale Montevideo s’articule principalement autour de la grande Plaza Independencia qui mène à la Vieille Ville, la Ciudad Vieja, où s’érigent bon nombre de bâtiments art déco et des maisons coloniales. La balade réserve aussi de belles surprises typiques en passant par les marchés comme celui du Port (Mercado del Puerto) ou le Marché agricole du centre, mais également des parcs, des jetées et une magnifique grande promenade maritime bordée de palmiers, La Rambla, où les pêcheurs sont au rendez-vous.

Plaza Independencia

L’incontournable d’une visite de la capitale uruguayenne est bien évidemment cette Place de l’Indépendance. Au coeur de la ville, elle sépare la vieille ville du centre. Dans une lignée de palmiers, s’élève fièrement le Palacio Salvo, la structure architecturale symbolique de Montevideo, l’image de tous les guides touristiques. On peut même y louer une chambre, je suis tombée dessus en cherchant sur Airbnb notamment. Dans la continuité de cette place rectangulaire, une statue centrale puis l’arche Puerta de la Ciutadela car autrefois se trouvait ici une citadelle espagnole, menant à une jolie rue passante et sa fontaine. Dans la rue parallèle, on tombe nez à nez avec la façade du Teatro Solis.

 

Plaza Ingeniero Juan P. Fabini

Cette place est un écrin de verdure dans la ville. Entourée de galeries, de restaurants et de bâtiments art déco, on croise forcément son chemin d’un côté ou de l’autre.

Fuente de los Candados

Bien animée à l’extérieur par les élèves, l’antre de cette université révèle ensuite une jolie cour intérieure en arcades, ça doit être vraiment sympathique de suivre les cours ici ! Plus loin, les cadenas de l’amour recouvrent une fontaine, la Fuente de los Candados, faite de pierre volcanique importée de Puerta Vallarta au Mexique. Ce phénomène en pleine rue rappelle ces lieux emblématiques dédiés aux amoureux comme celui du Pont des Arts à Paris pour symboliser leur union. La tradition veut qu’on laisse ses initiales sur le cadenas, qu’on l’accroche et qu’on jette la clé dans le fleuve qui passe en dessous, preuve d’amour éternel.

Marché Agricole

Mieux qu’un supermarché pour faire ses courses, le marché agricole de Montevideo offre des spécialités locales. On trouvera de tout, de la fromagerie à la boulangerie en passant par le boucher et le fleuriste.

La Rambla

Dans la vieille ville, le long de la Rambla, les pêcheurs sont au rendez-vous face à la mer. Ce parcours couleur ocre laisse entrevoir des rues de style colonial, des terrains de foot où les familles viennent encourager leurs enfants dans la partie, le sigle de la ville de Montevideo, ou encore le Comando General de la Armada.

 

Mercado del Puerto

Cet ancien marché portuaire est ouvert pour le plus grand plaisir des fans de « asados », ces barbecues géants traditionnels. Il est donc l’occasion de manger local ou bien d’en ramener à ses proches. Les boutiques de souvenirs proposent des spécialités comme les alfajores ou le dulce de leche.

 

Punta Carretas Shopping

La plus grande aire de shopping de la ville avec les grandes enseignes habituelles de textile et de restauration, plus quelques locales.

PS : juste une petite note pour préciser que les sauces dans les fast-food n’ont pas d’ouverture facile pré-découpée là-bas, ouvrir avec les dents n’est pas très hygiénique, n’hésitez pas à demander des ciseaux comme j’ai fait 🙂

Piriápolis

Sur le chemin de Punta del Este, il faut s’arrêter en ce lieu. A consonance grecque, le château de Piriá se trouve dans le département de Maldonado et situé près d’une baie, ce serait une station balnéaire très prisée des uruguayens. La visite se fait en accès libre.

Cerro San Antonio

Toujours en direction de Punta del Este, nous faisons un stop à Cerro San Antonio. A ne pas confondre avec celui du Pérou, celui-ci ne culmine pas à 5050 mètres mais à 130 ! Il donne sur la rambla de Piriápolis.

Punta Ballena

Autre point de vue sur la route, celui de Punta Ballena, autre célèbre station balnéaire de l’Uruguay.

Punta del Este

Playa Mansa

Nous arrivons finalement à Punta del Este, premier stop à la Playa Mansa, avec une vue au loin sur un hôtel connu ici pour sa forme de bateau de croisière. Et la pause glace, elles sont très savoureuses tout comme en Argentine !

Nous passons devant cette station météorologique et une belle église bleu vif puis enfin nous repartons vers ce qu’on est venus voir, la Mano.

On emprunte le Pont de l’adrénaline, blague de notre chauffeur!

La Mano de Punta del Este

Et le point tant attendu de cette visite! L’oeuvre insolite de 5 doigts de la main sortant du sable, réalisée par le chilien Mario Irarrázabal. Il y en a d’ailleurs d’autres représentations notamment à Antofagasta dans le désert d’Atacama au Chili. De ce qu’on en dit, cette sculpture serait ici pour avertir des dangers de l’océan aux baigneurs téméraires. Le courant y est en effet très fort et justement sa configuration laisse penser à un nageur en train de se noyer. D’ailleurs, quand nous y étions, le vent soufflait très fort, une véritable tempête de sable s’est abattue soudainement comme on le voit sur les photos. J’ai laissé mes chaussures dans le sable le temps de prendre les photos, elles étaient toutes ensevelies en quelques minutes. On a bien mangé du sable dans les yeux et les dents. Le panorama en valait la peine !

Casa Pueblo

Le voyage se termine sur un coucher de soleil à Casa Pueblo, recommandé par notre chauffeur guide. Un très mignon petit village aux allures grecques, je l’ai à l’occasion surnommé le Santorin de l’Uruguay, regroupant des maisons de ciment blanc enchevêtrées sur la falaise. Le Musée se visite, l’entrée est à environ 9€. Nous ne l’avons pas fait car arrivés à la fermeture. Mais la vue doit être sublime surtout posés depuis le café/restaurant qu’on apercevait à travers la grille. A la place nous avons admiré le panorama en descendant le flanc de colline.

De beaux coups de coeur durant ces visites qui sont reliées très facilement et rapidement en voiture depuis Montevideo. Colonia del Sacramento est aussi très connue et mérite une visite si vous avez du temps. C’est la plus vieille ville du pays et elle est également reliée par ferry depuis l’Argentine.

C’était mon expérience en Uruguay, je serais ravie d’entendre la vôtre, n’hésitez pas à l’écrire en commentaire !

Suivre:
Caro Travel

Hello, moi c’est Caro Travel, une infinie passionnée de voyage, sur Instagram depuis 5 ans et blogueuse depuis 1 an. Je prends plaisir à écrire pour vous, sur ce qui pour moi, est clairement notre mission sur Terre, permettant de s’ouvrir l’esprit et de devenir toujours quelqu’un de meilleur ! Et quand on est dans une mauvaise passe aussi, il est la meilleure thérapie. De nature spontanée, vous le verrez, je parle toujours avec le coeur, ainsi vous accédez aux informations les plus transparentes possibles sur chaque destination. J’espère vous partager cet amour de la découverte de nos autres cultures soeurs avec qui on cohabite ! Bonne lecture les amigos :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :