1 journée sur les Plages du Débarquement avec SNCF Intercités

J’écris cet article avec beaucoup d’émotion. Parce que le devoir de mémoire est essentiel, à l’approche du 75ème anniversaire du Débarquement, j’ai accepté d’embarquer pour une escapade culturelle normande avec SNCF Mon Intercités. L’enseigne a en effet inauguré une nouvelle ligne dédiée à la découverte de la Normandie et de ses plages marquées par cette date du 6 Juin 1944. Loin de l’image rêvée et relaxante de plages, celles des côtes normandes ont beaucoup de souvenirs douloureux à raconter. Le débarquement des forces alliées, l’Opération Neptune sur les fameuses plages, chacune secteur stratégique attribué à ces hommes, nos sauveurs. Temps records et prix plus qu’abordables (l’offre commence à 10€), il n’y a plus d’excuses pour ne pas se rendre sur les traces de cette riche histoire qui entoure la région. Les Plages du Débarquement tentent de se faire une place parmi le patrimoine de l’UNESCO et sincèrement je pense qu’elles le méritent. Elles le méritent au titre de ces hommes qui se sont sacrifiés pour notre liberté, et le moins qu’on puisse faire en retour, c’est d’honorer leur mémoire en se souvenant et de saluer éternellement leur bravoure. Tel que l’a décidé l’histoire, la Normandie est une destination incontournable d’un tourisme de mémoire sur la Seconde Guerre Mondiale.

Retraçons ensemble les temps forts de cette journée spéciale D-Day, sous les rennes du Président de la D-Day Academy et passionné Jean-Pierre Benamou. Une expérience unique, transportés à bord d’une Jeep militaire de 1943, à apprendre des anecdotes inédites. L’équipe de France 3 Normandie a suivi chaque étape de notre blogtrip et vous pouvez dès à présent retrouver le reportage de cette journée en vidéo sur le site de France 3 ici.

Offre D-Day : Embarquement pour les plages du Débarquement avec SNCF Intercités

Du 29 Mai au 1er Septembre 2019, SNCF lance une offre saisonnière porte à porte depuis Paris (Gare Saint-Lazare) jusqu’aux plages du débarquement en Normandie (Gare de Bayeux). L’offre qui inclut le train + le bus débute à 18€ et le trajet dure seulement 2h. D’autres offres à partir de 10€ permettent de découvrir également d’autres coins de la Normandie comme le Mont-Saint-Michel, classé à l’UNESCO, relié par la Gare de Granville en moins de 3h. Sur présentation du billet de train, vous avez même le droit à une réduction de 2€ pour l’entrée dans l’abbaye.

Bayeux : la ville aux portes des Plages du Débarquement

Arrivée en Gare de Bayeux, nous sommes accueillis par le Directeur de l’Office de Tourisme de la ville, par la D-Day Academy et ses convois militaires d’époque dans lesquels nous seront transportés de sites en sites tout au long de la journée ainsi que par l’équipe de télévision de la chaîne France 3. Après présentation, réception de nos badges et un petit café militaire, nous débutons la visite.

Nous apprenons que Bayeux est l’une des rares villes à être restée intacte et épargnée de trop de dégâts. Cette ligne de Bayeux n’a pas été choisie au hasard pour l’accès aux plages, elle est le centre géographique et base logistique et capitale de la France libérée (même si on pourrait d’emblée penser à Caen), elle représente donc le point de départ idéal. Cette partie de la Normandie connaît une fréquentation internationale plus importante que la nationale qui représenterait seulement 30 à 40%.

A l’occasion de ce 75ème anniversaire, la ville a mis en évidence 75 portraits de soldats dans la ville.

Premier stop : Musée Mémorial d’Omaha Beach

La visite s’amorce avec le Musée Mémorial d’Omaha Beach, de quoi nous plonger dans un premier temps mentalement dans les souvenirs de l’histoire du Débarquement avant d’aller physiquement sur la plage d’Omaha à 200 mètres. Le musée, d’une superficie de 1200m2, renferme beaucoup d’objets et d’armes inédits de l’histoire de l’armée américaine, récupérés au fil du temps. Plusieurs décennies après, certains sont encore retrouvés et sont immédiatement exposés dès que c’est le cas. C’est pour cela que le musée est en constante évolution dans ses collections. Reconstitution de scènes du quotidien et de guerre, des objets spécifiques et authentiques, le musée possède une grande quantité d’uniformes, de blasons, de biens personnels des soldats, d’armes, de véhicules, de documents d’époque (passeports, carnets, billets de banques, tickets de rationnement…), des archives de photos et ébauches de journaux. Un documentaire est également proposé en fin de visite sur le Débarquement à Omaha et la Pointe du Hoc.

Second stop : Plage d’Omaha Beach

Elle était affectée aux troupes américaines, Omaha Beach, la sanglante, peut-on entendre souvent. Les Alliés l’ont surnommé de la sorte en raison du nombre important de troupes qu’ils ont perdu là-bas plus qu’ailleurs. La plus connue des plages du débarquement, longue de 5km a été assaillie par 45,000 hommes lors de cette fameuse journée. Située à Saint-Laurent-sur-Mer, elle est notamment proche du cimetière américain qui attire également son lot de visiteurs.

Sur ces photos présentées par l’équipe de la D-Day Academy, on peut voir sur celle de gauche, très forte, « le visage de ce soldat qui veut tout dire » après la libération, comme un soulagement, d’avoir survécu, être vivant, parmi tous les corps sans vie de ceux qui ont péri pour la liberté. A droite, figurent le journaliste Ernest Hemingway et le photographe de guerre Robert Capa.

Troisième stop : Cimetière Américain de Colleville-Sur-Mer

A quelques pas d’Omaha Beach, halte au cimetière militaire américain de Colleville-sur-Mer. A l’entrée, un mur s’étend avec toutes les inscriptions de noms de soldats dont les corps n’ont pas été retrouvés. Encore aujourd’hui, il arrive pourtant que des corps soient toujours découverts.

Au milieu, le Mémorial voit s’élancer une grande statue de bronze jaillissant de vagues représentant « l’Esprit de la Jeunesse américaine s’élevant des flots » occupe un arc en demi-cercle de colonnades et donne ensuite sur des bassins d’eau ainsi que le cimetière à perte de vue.

Le terrain a été concédé par la France aux Etats-Unis. L’atmosphère émouvante prend le dessus face à ces 9386 sépultures de soldats américains morts pendant la seconde guerre mondiale, parfaitement alignées et réparties sur 70 hectares face à la mer. La raison derrière cet alignement parfait est que les croix sont toutes orientées Ouest en direction du pays natal de ces soldats, les Etats-Unis…

Sur les stèles de différentes confessions religieuses, des familles viennent parfois poser du sable afin de remettre le nom en valeur. Autrement, il reste presque peu lisible, se confondant avec la blancheur de la pierre, symbole de pureté.

Au centre du site, une petite chapelle abrite un autel en marbre arborant l’inscription : “Je leur donne la vie éternelle et ils ne périront jamais” ainsi qu’une fresque au plafond.

D’un côté Marianne, bonnet phrygien sur la tête, l’allégorie de la France tenant dans ses bras un soldat américain mort pour elle (la France), de l’autre, une femme à la couronne évoquant celle la Statue de la Liberté, l’allégorie des USA, avec un soldat américain, fusil à la main, partant en guerre. Au milieu, l’Ange de la Paix avec ses ailes de colombe et un avion pour l’aviation de l’Armée américaine et les parachutistes. Les treize étoiles du centre semblent symboliser celles présentes sur le drapeau américain.

Du personnel s’occupe de la pelouse, la conservant ainsi verdoyante et très bien entretenue.

Toutes les croix du cimetière surplombent la plage d’Omaha.

Quatrième stop : Gold Beach dans le port artificiel d’Arromanches

Dernier arrêt de la journée sur la Gold Beach dans le Port Artificiel d’Arromanches. Aussi appelé Port Mulberry, il n’est pas un vrai port, mais fut conçu pour approvisionner les troupes alliées. Au loin, sur la plage, on peut apercevoir quelques vestiges de l’époque. Comme ce morceau imposant de quai flottant sur la première photo. Vous pouvez visualiser le avant-après sur les différentes photos que je vous partage ci-dessous.

Face à cet endroit, on trouve le Cinéma circulaire 360. En 19 minutes, le film projeté qui s’appelle « Les 100 jours de Normandie » retrace, sur 9 écrans en cercle, les différentes étapes et violences des combats pour ce fameux Grand Jour/Jour-J. Un homme n’a pas pu retenir ses larmes juste à côté de moi, c’était dire l’intensité du reportage. Bravo pour la réalisation de cet hommage très émouvant.

Jean Pierre Benamou et son équipe, nous montrent des illustrations de l’époque, comme celle-ci avec des fausses vaches installées à cet endroit précis de l’époque en guise de trompe-l’oeil. On n’avait pas d’aussi bonnes qualités d’appareil pour zoomer, alors de loin, ça donnait l’impression qu’il n’y avait pas de méfiance à avoir en allant sur le terrain puisqu’il était occupé paisiblement d’animaux, mais c’était en réalité un piège.

Ici, le symbole « poppy » coquelicot des militaires américains et anglo-saxons.

D’autres illustrations nous montrent les publicités marketing de 1944, on retrouve entre autres des marques comme Coca, Mars, Vache qui rit, Banania etc qui se décrivaient comme les meilleures alliées pour « donner des forces au combat ».

Tous les lieux de bataille à voir avec plus de temps

Nous n’avions malheureusement qu’une seule journée sur place mais je serais bien restée plus pour en apprendre et en découvrir davantage sur les sites. Les principaux lieux de bataille et les 5 plages où venir se recueillir sont répertoriés sur Normandie Tourisme. Il est possible de télécharger une carte interactive pour mieux se repérer et préparer son trip.

  • Sword Beach (Ouistreham) : Musée du Mur de l’Atlantique le Bunker, Musée du N°4 Commando
  • Juno Beach (Courseulles-sur-mer) : Centre Juno Beach
  • Gold Beach (Arromanches) : Cinéma 360
  • Omaha Beach (Colleville-sur-mer) : Cimetière américain, Musée Mémorial d’Omaha Beach, Overlord Museum
  • Utah Beach (Sainte-Marie-du-Mont) : Musée du débarquement

Les noms de plages étaient tous des noms de code.

La Pointe du Hoc (Cricqueville-en-Bessin), cette pointe avancée dans la mer, à 30 mètres de hauteur, avait été prise d’assaut et escaladée à la corde le 6 juin 1944 par les Rangers américains dans le cadre de l’opération Overlord. A la fois symbole de violence et de courage des américains, elle reçoit aujourd’hui 1 million et demi de visiteurs par an. C’était là qu’étaient nichées les fortifications allemandes avec toute son artillerie.

Il y a plein d’autres musées, cimetières et mémoriaux dans les villes alentours. Vous pouvez réclamer le guide très bien fait de tous les sites à voir à l’Office de Bayeux.

Rdv le 6 Juin 2019 pour la commémoration. Au programme, défilé de véhicules, parachutage d’hommes en tenue d’époque, bals dansants rock swing, concerts, cinéma en plein air, et 8 feux d’artifice en simultané pour soutenir la candidature des Plages du Débarquement au patrimoine mondial de l’UNESCO, et bien plus encore. Le programme complet du festival D-Day est en ligne ici et téléchargeable en PDF.

Durant l’excursion, j’ai pu voir différents groupes de jeunes et je trouve cela très bon de les pousser dès le plus jeune âge à cette culture et mémoire, surtout que d’être visuellement présent sur les lieux marque plus l’esprit, l’attention et la concentration que de le voir sur les livres. Quant à moi, je reviendrai. Etre face à l’endroit où les événements se sont produits est une sensation incroyable pour se projeter plus d’un demi-siècle en arrière, imaginer, sentir et réaliser. J’espère vous avoir donné l’envie d’y venir si ce n’est pas déjà fait, comme je me suis donnée l’envie d’y revenir à moi aussi !

Suivre:
Caro Travel

Hello, moi c’est Caro Travel, une infinie passionnée de voyage, sur Instagram depuis 5 ans et blogueuse depuis 1 an. Je prends plaisir à écrire pour vous, sur ce qui pour moi, est clairement notre mission sur Terre, permettant de s’ouvrir l’esprit et de devenir toujours quelqu’un de meilleur ! Et quand on est dans une mauvaise passe aussi, il est la meilleure thérapie. De nature spontanée, vous le verrez, je parle toujours avec le coeur, ainsi vous accédez aux informations les plus transparentes possibles sur chaque destination. J’espère vous partager cet amour de la découverte de nos autres cultures soeurs avec qui on cohabite ! Bonne lecture les amigos :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :