Hotel : Riad Dar Lalla F’dila, le riad enchanteur

Aujourd’hui, découverte d’un joyau caché au détour de petites ruelles, c’est en plein coeur de la Medina de Marrakech que je vous emmène. Bienvenue au Riad Dar Lalla F’dila. Cette maison d’hôte typique et traditionnelle vous réserve à coup sûr un accueil chaleureux. Elle est tenue par Véronique et sa petite famille d’employés qui se plient en quatre pour que le séjour se passe à merveille. Je vous invite à me suivre dans cette charmante demeure à l’histoire étonnante.

Autrefois Palais du Vizir Menehbi, résidence d’accueil du Sultan Moulay Abd el Aziz ou encore refuge de Joséphine Baker durant la Seconde Guerre Mondiale, il devient aujourd’hui le vôtre si vous le décidez ainsi. Une fois passé la porte, le calme qui règne vous fait sentir comme dans un havre de paix, loin du tumulte des rues. Pour ainsi dire, comme à la maison. Et c’est exactement le concept de ce type d’habitat de séjour qu’on apprécie et qu’on trouve ici au Maroc, la « douiria » pour qualifier l’intimité d’une maison privée.

En termes de situation géographique, le riad est situé dans le quartier historique, juste au dos du Musée de Marrakech, ce qui en fait une entité à part entière. A proximité également, la Medersa Ben Youssef et sa Mosquée, le Musée de la Photographie, la Place des Epices ou encore le passage des souks qui mènent à la célèbre Place Jemaa el Fna.

Embarquons pour la visite qui se déroule en 3 parties que sont les 3 niveaux de l’établissement.

Rez-de-chaussée – Patio – 3 chambres

Ici, ce n’est pas le moderne qui prime mais l’authenticité, voilà pourquoi vous ne trouverez par exemple pas de piscine dans la cour intérieure. L’authenticité marocaine est partout, aussi bien dans les jolies pièces de l’artisanat local entreposées dans les chambres que dans la vaisselle de cuisine qui sera servie aux repas mais surtout belle et bien présente dans le patio. Point central de la bâtisse, il a été construit de manière à ce que la lumière tombe parfaitement sur lui en sa fontaine en marbre, cernée de carreaux de céramique. Cette dernière ne vous rappelle d’ailleurs rien ? Si vous l’avez remarqué, elle a la particularité d’avoir le même architecte que le Palais de la Bahia et la même provenance de matériaux, d’où sa ressemblance.

Le cadre est tellement atypique que plusieurs émissions ont été tournées ici !

  

Cette petite fenêtre que vous apercevez à droite était celle de la chambre de Joséphine Baker.

 

 

 

Tout a été conservé dans le salon, du plafond en bois ancien, en passant par les moulures et la hauteur des murs jusqu’aux conduits d’aération de l’époque qui se situent aux quatre coins de la pièce.

 

Le Dar Lalla F’dila dispose de 5 chambres, 3 au niveau du patio et 2 au niveau de la première terrasse. Il est possible de privatiser et réserver le Riad en entier. La capacité d’accueil est de 4 chambres doubles avec possibilité de lits supplémentaires et une grande suite pour 13 personnes.

Chambre Hamra

Ouvrant sur une jolie porte à la forme bien orientale, cette chambre s’étend sur un espace de 30m2 sur 7 mètres de hauteur entre quatre murs faits de plâtre gypse du 19ème siècle.

 

  

 

 

Dans un confort simple, la chambre offre un lit double pour 2 personnes entouré d’une décoration tribale de tapis berbères, d’objets et meubles anciens.
Le carrelage en céramique s’étend jusque dans la pièce. Quant à elle, la salle d’eau de style typique reste fidèle à la couleur ocre qu’on trouve partout sur les maisons de Marrakech.

  

Chambre Ouarda

La Chambre Ouarda où je séjournais est la jumelle de la Chambre Hamra. Elle présente exactement les mêmes caractéristiques à la différence de la salle d’eau, qui pour conserver la configuration de l’époque, est à l’étage accessible par un petit escalier. L’image de droite montre la salle d’eau de la chambre qui possède d’ailleurs un petit dressing juste à côté.

 

A ce même niveau se trouve la Chambre Joséphine où figure son portrait accroché au mur, un sol tapissé de rouge, un dressing, un lit double et une alcôve pour une capacité d’accueil de 3 personnes. Apparemment c’est sur ce petit lit banquette que cette artiste connue de cabaret se relaxait.

Le riad marche à la confiance et au respect de chacun, ainsi les portes des chambres restent entre-ouvertes et tout le monde se rejoint convivialement au premier étage pour les repas ou bien en terrasse. Allons-y !

1er étage – 2 suites -Terrasse petit-déjeuner

Surplombant le patio et donnant sur la galerie à ciel ouvert, les deux suites à l’étage ont une situation avantageuse. Il n’y a qu’un pas à faire pour prendre son prendre le petit-déjeuner et seulement quelques marches à monter pour accéder à la grande terrasse-toit.

Suite Dar Lalla F’dila

Pour la dernière nuit, j’étais côté gauche du patio dans la Suite Dar Lalla F’dila. Dans une décoration très soignée et chaude, la plus grande suite du riad offre 40m2 avec 2 lits simples pouvant également être ramenés en lit double king size, un salon privé avec une bibliothèque, une cheminée, une télévision, quelques rangements et la salle d’eau et toilettes indépendantes.

La chambre la plus lumineuse, des tons chaleureux et une literie confortable avec au pied, une présentation délicate avec de petits paniers ! Ce fut la meilleure nuit que j’ai passé ! Coup de coeur pour cette suite.

 

L’atmosphère sereine est dictée par des tons blancs orangés et le soin des détails. Un cadre vraiment dépaysant d’une autre époque comme évoquée avec ce paravent.

 

Le coin salon avec toutes les commodités énoncées au-dessus, sublime l’appartement toujours dans une décoration berbère tribale et ancienne.

La version nocturne…

 

 

Spécialement propre à cette suite, grâce à sa disposition, il est possible de faire un hammam privé ou soins privés tels que des massages. La salle de bains nous laisse de marbre 😉

 

La douche en angle confère énormément de charme à cette grande pièce qui dispose aussi d’un placard de rangement, de chaussons (les babouches !), de peignoirs, de petits produits de soins (cotons etc) et de mouchoirs.

Côté droit du patio, la Chambre Khiyata dans une surface de 25m2 et un décor blanc mariage de broderies marocaines relate le séjour à Tanger du peintre Henri Matisse. Elle peut accueillir 3 personnes grâce à un lit double et un canapé-lit, dans un confort de salon privé avec télévision, une chaine-hifi ainsi que la salle de bains dans la continuité. Toujours possibilité de lits supplémentaires.

Et voici la vue en ouvrant la porte ! Maintenant direction le repas.

A l’abri du soleil ou des jours pluvieux, ce coin cosy du patio inspire la tranquillité. Il faut d’ailleurs savoir qu’ici vous n’avez pas l’autonomie d’un buffet par exemple, car tout est fait en cuisine (une bonne préparation maison par Fadiya) et servi directement à table par les hôtes. Tout comme pour rentrer ou sortir du riad il faut sonner à la porte, il vaut mieux le savoir pour ceux qui préfèrent un système de liberté comme à l’hôtel. Mais l’avantage de la maison d’hôte c’est l’excellent service d’un personnel dévoué, attentionné et à l’écoute !

 

Du petit-déjeuner copieux au repas tomates confites et aubergines avec brochettes au généreux couscous du soir !

 

 

 

 

Dernier étage – Rooftop Terrasse

On finit en beauté avec la terrasse et sa vue panoramique sur Marrakech, façon Aladdin. On peut y apercevoir de près la Mosquée Ben Youssef, le Musée de Marrakech et au loin le minaret de la Koutoubia et les Montagnes de l’Atlas. La voici sous les différentes versions de la journée.

En plein après-midi, on se pose sur les transats sous un climat détendu de ciel bleu légèrement parsemé de nuages et on s’apaise parmi les plantes disposées. Attention cependant de ne pas trop vous coller aux petits cactus ! Oui, j’ai pris 4 échardes !

 
La pergola où prendre un petit thé menthe marocain !
Autre ambiance au coucher de soleil, on revient avec grand plaisir pour admirer ses derniers rayons…
 
 
Incroyable firmament et forme du ciel.
Et ce sont les lanternes qui prennent ensuite le relais pour la lumière !
 
Enfin, l’ambiance du matin le petit-déjeuner en terrasse…
De très bons mets faits maison, pancakes, confitures d’abricot de fraise et miel, beurre avec pain marocain, croissant et beignet au chocolat, yaourt, jus d’oranges pressées, café, chocolat chaud…
 
Et ce cadre fleuri, coloré dans la quiétude totale !
 
Une belle expérience à conseiller à ceux en quête d’authenticité, de contact et de vivre la véritable tradition locale, à déconseiller à ceux qui n’ont pas le temps et préfèrent être libres. Merci infiniment à Véronique, Hafid, Abdou et Fadiya pour l’accueil et toute l’attention portée à faire de ce séjour une réussite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :