Hotel : Riad Karmela Princesse, une féerie inédite

Hotel : Riad Karmela Princesse, une féerie inédite

A l’approche de Noël, il est d’usage d’entendre de jolis contes. Je vais justement vous en partager un dans cette note. Entrez avec moi dans le cocon féérique des mille et une nuits qu’est le Riad Karmela Princesse, un endroit de rêve exclusif, authentique, atypique et propice au bien-être personnel. Je peux vous le dire, l’envoûtement décoratif est au rendez-vous ! Troisième du nom des Riads Karmela, il est la concrétisation d’un rêve d’enfance devenu réalité pour Joël Castrec à l’origine de cette trilogie. Ce voyageur dans l’âme, originaire de Bretagne, professionnel du tourisme/hôtellerie depuis toujours, est venu s’installer à Marrakech en 2009 afin d’exaucer son souhait d’hôtel haut de gamme. Avec 10 ans de bons et loyaux services dans la chaîne Relais & Châteaux, c’est tout naturellement que l’envie d’en créer un qui lui est propre, a pris forme. L’acquisition de ce troisième riad en 2015 a ainsi permis de lancer la machine. En termes de localisation, l’établissement est situé au coeur de la Médina dans le quartier Azbetz avec tout à proximité, autant le Musée de Marrakech et la Medersa Ben Youssef à 2 min, la Place des Epices à 5 min que la grande Place Jemma el Fna à 8 min à pieds. La naissance de ce beau Boutique Hôtel de luxe part d’une légende de princesse et de babouche, un vrai Cendrillon des temps modernes ! Voyez plutôt…

Visite guidée des lieux

Laissez-moi vous ouvrir les portes du somptueux Karmela Princesse. Vous allez le voir, tout se déroule comme un fil d’Ariane. Chambres, suites, patio, terrasse, lounge cosy et restaurant, bienvenue dans votre deuxième maison !

La réception et le coin lounge

On doit cette décoration enchanteresse et raffinée à Marie Lloret, décoratrice et architecte d’intérieur très inspirée par le monde du voyage. Ce n’est pas par hasard que le destin l’a menée elle aussi dans la cité ocre avec son incroyable artisanat local. Marie a su emprunter une très jolie palette pour redonner vie à ce lieu unique en son genre. Avec sa marque « Made in Diva-Provocateur d’intérieurs » ayant pour devise une créativité sans limite, elle imagine l’univers de tous les possibles.

Tous les espaces du riad ont été esquissés et pensés avec précision. C’est ainsi que toutes les cloisons dans les espaces de vie ont été supprimées pour laisser entrer la luminosité naturelle ensoleillée, remplacées par de la dentelle forgée comme on le voit sur cet escalier. On trouve aussi des jeux de miroirs, des camaïeux de sols aux couleurs de l’arc-en-ciel et dans chaque chambre, un style différent et de grands moucharabiehs en bois blanc qui confèrent aux petites fenêtres typiques de plus larges ouvertures. Un réel talent pour casser les codes et sortir de l’ordinaire, on doit bien reconnaître l’originalité de cet assemblement qui crée la surprise à chaque pas tel un fil d’Ariane qui se déroule. Aucun détail n’a donc échappé à Marie pour créer le savoir-recevoir voulu par Joël dans le respect de la tradition marocaine mélangé au modernisme.

 

A l’angle de la réception, un joli bar vous appelle du « coin » de l’oeil, ouvert sur le salon lounge. Des carreaux au sol jusqu’aux coussins et aux sofas, les coloris vifs dominent. Tout est dans le détail si bien poussé que tous ces éléments, si on les retourne, crée une nouvelle harmonie de couleurs.

L’histoire du lieu, basée sur une histoire vraie

Le Riad Karmela Princesse repose sur une histoire réelle et des plus stupéfiantes. Elle s’inspirerait d’une babouche retrouvée qui était destinée à la première reine de Marrakech. La voici originalement restituée :

« Mille ans se sont écoulés depuis que le Sultan de la vallée de l’Ourika, heureux et fier, le père annonça à tous dans la vallée, que sa ravissante fille avait été choisie pour femme par le fondateur de la dynastie Almoravide, Youssef Ibn Tachfin. Pour célébrer l’événement, il décréta un mois de festivités.

Dans la vieille médina, aux murs ocre, non loin de là, vivait un petit artisan qui fabriquait les plus belles babouches des alentours. Reconnu par les siens, c’est tout naturellement qu’il décida de créer la plus belle paire de babouches, et de l’offrir en cadeau à la future princesse.

3 jours et 2 nuits plus tard, il acheva son chef d’oeuvre, une paire de babouches brillantes de mille éclats, et soyeuse comme un bijou. Il se rendit immédiatement chez le sultan pour l’offrir à sa fille.

Malheureusement, en chemin, il perdit une de ses babouches. Arrivé devant le sultan, l’artisan offrit son présent au maître de la vallée; qui constata qu’il n’y avait qu’une seule babouche. Dans une colère noire, il renvoya le petit artisan sur le champ. Le déshonneur était si grand, que l’artisan enterra la babouche restante dans son jardin, quitta la région, et changea de métier. »

Figurez-vous que cette babouche est réapparue comme par magie en 2016 dans les fondations du Riad faisant ainsi revivre la légende ! Ce dernier tient ainsi son nom en hommage à la princesse Zaynab Nefzaouia et à l’artisan banni. Sacrée babouche ! Vous allez d’ailleurs le voir durant la visite en dessous, le lounge possède un mur entier de ces petites chaussures typiques…

 

Le lounge est aussi très animé et agréable en soirée où il se transforme à proprement parler en salle à manger !

Un dîner raffiné à la chandelle ou plutôt à la lanterne face à la piscine

 

Côté cuisine, toutes les saveurs servies à table ne sont que produits locaux. Très tourné vers un tourisme équitable et solidaire, le riad s’approvisionne en fruits, légumes, herbes aromatiques et épices directement auprès d’un fournisseur de produits Bio, au souk d’Azbetz. Lors du dîner dans ce cadre chaleureux, nous avons eu droit à une cuisine créative et savoureuse, traditionnelle marocaine avec un grain d’européen. L’option végétarienne est bien présente, c’est un point très positif qu’elle soit prise en compte et qu’on en crée des jolis plats composés avec, ce n’est pas le cas partout, merci le Karmela !

 

 

 

Les mets et boissons sont à déguster tout au long de la journée, par exemple un thé menthe avec ses petits gâteaux traditionnels marocains, une petite corne de gazelle ? Tout en sachant que tous les jours déjà une petite gourmandise est offerte chaque jour en chambre. Que d’attentions dans ce riad 🙂

 

Les chambres

Un univers d’évasion et de découverte différent est déployé dans les dix chambres et suites toutes décorées de façon personnalisée et harmonieuse. Effectivement le concept consiste en une chambre, un matériau traditionnel marocain, une couleur.

Art ancestral et modernité se rejoignent partout que ce soit dans les dessus de lits, les luminaires, les tableaux, les fresques murales qui sont des petites perles dénichées par « Made in Diva » chez de vieux artisans locaux, même les sols reprennent les couleurs des chambres, rayés, en damier, en zigzag, en pieds de poule…

Aurez-vous une préférence ?

Les chambres du rez-de-chaussée

Au nombre de 3, elles font face à ce charmant patio fleuri.

 

 

Les Suites

Stuc Lunaire 

En face et centre du patio. Même la blancheur du plus bel émail de la Terre ne peut battre celle de cette Suite. Un écrin de douceur et de blancheur éblouissant tant la luminosité est à son apogée. L’ambiance lunaire est parfaitement reflétée ici à travers les dentelles, les voûtes, les cimaises incrustées dans la matière. Lampe en bois sculpté, petits fauteuils faits d’école de mariage, tableaux en croquis, bougies, babouches blanches et cristaux opalins des vallées de l’Atlas, elle a tout d’une atmosphère mariage et nuit de noces. Coup de coeur sur la réussite décorative du thème choisi pour cette Suite.

 

Caftan d’Or

Egalement ouverte sur le patio jardin, cette Suite est celle où j’ai séjourné. Suite pour 3 personnes avec un lit double pouvant être décomposé en lits simples et un autre se trouvant en haut dans la mezzanine en grille de slimania couleur or. Tous les sous-bassements sont en tissus de Caftan, brodés dans des teintes jaune, mordoré, vert et pourpre. Cette décoration simple et monochrome valorise la chaleur du brocart. Le lustre à pampilles et les chevets lumière ainsi que le grand cadre miroir mural au dessus du lit, confèrent un côté immense à l’espace de la pièce. Au mur, un Caftan de l’époque tissé de fils d’or est accroché.

 

 

 

Zellige Coquelicot

Troisième et dernière découverte au rez-de-chaussée avec vue directe sur le patio jardin, nous déboulons dans une explosion de couleur vive ! Cela ne cesse plus de nous étonner car après de la blancheur et de l’or, nous arrivons dans un champ de coquelicots. Les sous-bassements en zelliges « fassi » taillés à la main ont été faits sur mesure et représentent les gerbes de coquelicots de l’Atlas. Harmonie des couleurs au sol et aux murs et écossais sur les coussins et le couvre-lit. En termes de décoration, calligraphie florale et art abstrait avec les rouges à lèvres berbères qui sont de petits plats de terre faits avec des pétales de coquelicots.

 

 

Grimpons à l’étage…pour voir la suite des Suites !

Les chambres du 1er étage 

Nous empruntons le fameux escalier de dentelle forgée et arrivons dans un carrefour de 3 couloirs où se trouvent les 7 autres chambres. Nous en verrons 4, de quoi partir dans chaque direction.

Nous prenons la première à droite pour aller voir la dernière Suite. Une fois passés sous cette porte édentée, c’est là que nous tombons amusés devant les jeux de miroirs imaginés par Marie Lloret.

 

Les Suites

Céramique & Art Déco

Située tout au bout de cette galerie des glaces, cette Suite déploie une incroyable bichromie noire et blanche. Sous-bassements en céramique noire, murs de stucco vanille, sol noir et blanc en zig zag, tissus écossais et de soie brocart, le concept est clair. Dans un style Art Déco, elle est bâtie autour d’un escalier en colimaçon de fer forgé, qui baigne dans un puit de lumière. Cet escalier mène à une terrasse privée ainsi qu’à la vraie terrasse où l’on prend le petit-déjeuner. Le chemin est alors vite parcouru le matin ! La grande salle de bains possède un toit de carreaux de verres.

En haut de l’escalier de la chambre, sa terrasse privée :

On file ensuite dans le couloir central qui donne sur les dalles colorées du lounge restaurant et le beau logo du Karmela Princesse.

 

Maillechort Aiguemarine

Cette douce et lumineuse Suite familiale à la couleur du ciel de Marrakech est un véritable îlot azuréen. On y retrouve les coussins et rideaux écossais originaux parce qu’ils se basent sur la mode actuelle des djellabas marocains, des touches de beige, des théières et plateaux aux couleurs de maillechort qui attire la lumière.

 

 

 

 

Retour ensuite à l’escalier pour aller de l’autre côté, nous arrivons sur une ouverture avec le patio jardin en contrebas.

 

Les Chambres

Boiserie Framboise

Un nom appétissant pour ce cocon romantique rose framboise avec pour seul matériau utilisé ici, le bois. Digne d’une cabine de l’Orient-Express pour deux personnes, c’est tout l’accueil réservé par un lit baldaquin avec écossais rose, fait de 4 poteaux de bois tournés artisanalement, il en est de même pour la bibliothèque juste derrière. L’oeuvre image réalisée par Alban Marissal est aussi en bois d’olivier. Si ça ce n’est pas la chambre de la Belle au Bois Dormant…

 

 

 

Roche Violine

Une belle luminosité dans des tons violacés se dégagent de cette chambre en mezze dont le nom réfère à la fameuse roche de l’Ourika. Plumes de paon dorées peintes à la main et lustre de cristal se trouvent au-dessus du lit double (ou lits simples). Deux personnes pourront également profiter d’une jolie salle de bains de zelliges monochromes avec sa coiffeuse de marbre tout comme le grand bureau de la chambre. Une vraie chambre de princesse. Une de mes chambres coup de coeur dans la visite.

 

Nous repartons maintenant en direction du dernier étage, la terrasse.

 

Terrasse

Nous y voici ! Et je vous promets que là encore, c’est « haut » en couleurs 😉

Dans le petit-déjeuner, spécialités marocaines et internationales, produits bio et faits maison.

 

La partie où prendre son petit-déjeuner à l’abri en cas de pluie ou au soleil.

Puis la partie espace bronzage avec transats et serviettes mises à disposition.

 

 

Possibilité d’un jacuzzi quand la météo le permet !

L’aventure de ce beau Riad ne fait que commencer car en effet bientôt, une boutique ouvrira aussi ses portes. Ce sera l’occasion de compléter les petits achats souvenirs avec des objets cultes spécialement réalisés pour le Karmela comme de la vaisselle, accessoires, coussins, céramiques etc On s’y sent déjà tellement bien comme chez soi qu’on ne voudrait plus en bouger alors au moins ramener une petite parcelle de décoration marocaine ravivera l’impression d’y être encore. Ce Riad est un des plus beaux hôtels que j’ai pu voir dans ma vie, tant par le charme d’ailleurs indéniable du lieu, la décoration très recherchée et les univers des chambres toutes surprenantes qui nous transportent, plus la gentillesse des hôtes. Tant de petites attentions qui marquent.

Un grand merci rempli d’amour à Joel et à l’équipe du Karmela qui ont crée un séjour à la perfection et des souvenirs magiques, vraiment de très belles personnes à connaître et énorme bravo à Marie Lloret pour toute cette belle imagination qui fait de ce lieu ce qu’il est aujourd’hui.

 

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :